INDEPENDENT CAT 36′

INDEPENDENT CAT 36′

Vous aimez naviguer confortablement en équipage ou en famille, mais la vitesse vous est indispensable (8-17kts tout le temps, vitesse max supérieure à 25kts), vous souhaitez gagner des régates locales ou même des courses renommées (ce bateau est vainqueur de la Ruta de la Sal 2022!), mais aussi avoir le plaisir de posséder un bel objet, magnifiquement construit pour durer, vous attendiez une motorisation fiable et silencieuse capable de produire elle même son énergie en cogénération? Alors cet INDEPENDENT CAT 36′ est fait pour vous. Tout à bord est d’une qualité extrême et le prix est raisonnable.
L’équipe Independant Cat semble avoir perçu et concrétisé une tendance totalement séduisante du segment multicoques depuis son spot du lac Lipno (dans le sud de la république Tchèque). Avec l’IC 36’, un semi open Cat très futé présenté au salon de Cannes 2021 ou nous avons pu l’essayer, le petit chantier fait une entrée remarquée dans le cercle fermé des constructeurs ésotériques haut de gamme. Démontable, transportable sur semi-remorque ou projetable dans un container de 40’, cette belle et séduisante machine, magnifiquement construite peut aussi bien hiverner à terre que traverser l’Atlantique depuis l’Europe, fréquenter les grands plans d’eau intérieurs (lac de Genève, Balaton, Constance… Grands lacs américains) ou parcourir la Baltique ou la Méditerranée à grande vitesse. Le confort n’a pas été oublié comme nous allons le voir (il est différent des grandes unités « urban chic », mais propose une superbe définition sport-cruising » !) ; bref, beaucoup de talents qui n’attendent que l’appropriation d’un amateur . Catamaran parfaitement mis au point et à l’état quasi neuf.

Prix : 390 000 €
Weight: 3300 kg

Description

The Independent Cat team seems to have perceived and implemented a totally attractive trend in the multihull segment from its spot on Lake Lipno (in the south of the Czech Republic). With the IC 36′, a very smart semi open Cat presented at the Cannes 2021 show where we were able to try it, the small shipyard made a remarkable entry into the closed circle of high-end esoteric builders. Dismountable, transportable on a semi-trailer or projectable in a 40′ container, this beautiful and attractive machine, magnificently built, can winter ashore as well as cross the Atlantic from Europe, frequent large inland bodies of water (lake from Geneva, Balaton, Constance… Great American lakes) or travel the Baltic or the Mediterranean at high speed. Comfort has not been forgotten as we will see (it is different from the large “urban chic” units, but offers a superb sport-cruising definition!); in short, a lot of talents that are just waiting for the appropriation of an amateur. Catamaran perfectly tuned and in almost new condition.

EXTRAIT DE L’ESSAI PARU DANS MULTICOQUES MAGAZINE/MULTIHULLS WORLD ET DISPONIBLE SUR LE SITE INTERNET ( Français et Anglais) PHOTOS SOUS LE TEXTE

UNE FABRICATION HAUT DE GAMME, EXIGENTE ET ABOUTIE

Au-delà de la séduction formelle et de l’originalité du concept, ce qui frappe le visiteur de l’IC36’, c’est l’exigence de qualité et le soin apporté à la fabrication et à l’équipement ; on est ici plus près du niveau d’un prototype de course que d’un catamaran de croisière ! La poutre centrale monobloc (en carbone) vient s’encastrer dans les réservations des coques, la poutre arrière aluminium tubulaire de forte section est magnifiquement laquée, la croix avant full carbon intègre la cathédrale, la martingale en rod et la poutre de compression. Le « composite work » est admirable, digne des meilleures références et ce qui ne se voit pas est au même niveau (coffres moteurs arrière par exemple). Les fixations de trampolines sur joncs stratés (et petits mousquetons Wichard pour éviter les fastidieux lashings, très futé !), le mât rotatif et la bôme de chez Pauger comme les superbes contreventements carbone du toit Targa (qui transforment ce cabriolet sport en multicoques cocooning après installation des cloisons textiles de tour de roof !), la magnifique présentation cosmétique, transmettent à l’observateur attentif un message de perfection.  L’équipement de la version présentée et essayée est superlatif.

UNE SILHOUETTE DÉSIRABLE AU SERVICE DE L’ERGONOMIE ET DES PERFORMANCES

Sous tous les angles possibles, la silhouette de l’IC36 est séduisante, les bruits de ponton du Cannes Festival étaient éloquents à cet égard ! Le bateau est parfaitement au poids du plan et flotte haut sur l’eau, mettant en valeur l’équilibre et la finesse des formes de coques en coquille d’œuf, très affinées à la naissance des lignes d’eau. Les voutes arrière sont fines (pour éviter l’effet de bascule des fortes vagues et rester cohérent avec la finesse d’étraves), les sections sont classiques pour ce genre d’unités de performances (en U aplati sans trop de rocker ; cette courbure de flotteur qui favorise la manœuvrabilité, mais également le tangage si elle est prononcée !). L’harmonie des proportions est réellement sculpturale et participe beaucoup à la séduction de l’IC36. La poutre arrière mécano soudée et laquée accueille la passerelle et la transforme en siège arrière (futé !), l’accessibilité méditerranéenne par les jupes est bonne, le plan de pont encombre logiquement les pourtours des postes de barre, mais tout cela est superbement conçu et installé et il y a tellement de place dans le cockpit. L’accès aux trampolines est aisé, le poste à mouillage avec puissant guindeau, est tout à fait rationnel, un point essentiel pour une utilisation cruising. L’IC 36 est un catamaran semi-open, ce qui signifie qu’il est équipé d’un toit bimini targa découvrable (bravo pour l’ingénieux dispositif de toile lattée automatique) et que les montants (carbone) accueillent de superbes glissières en réservation qui permettent de transformer rapidement le grand cockpit ouvert en une « house » confortable et protégée du vent

DES AMÉNAGEMENTS ÉTONNANTS SUR UN CATAMARAN OPEN DE 36’

Nous venons d’évoquer le carré-cockpit extérieur, cet espace polyvalent peut aisément accueillir une dizaine de convives autour de l’ilot central multifonctions facilement escamotable (pour une semaine de régate ou autre programme d’exigence), cette table, évier, plan de travail et de cuisson constituera l’arme absolue des casse-croute marins, en mer comme au mouillage. Le plan d’aménagement propose deux grandes couchettes double à l’arrière (dotées d’une bannette équipier en dessous pour la régate), la coque tribord accueille la table à carte en coursive ainsi que l’armoire technique et le logement batteries (superbe installation, bravo) ainsi qu’une belle salle d’eau avec toilette. A bâbord, même disposition à l’arrière, mais la cuisine est en coursive centrale et l’avant occupé par deux couchettes superposées. Tout cela est superbement réalisé dans un style chic et dépouillé, mis en valeur par la qualité de fabrication.

DES MOTORISATIONS FUTÉES

. La version Independence est la plus sophistiquées, elle est globale et intègre deux moteurs électriques Oceanvolt de 6KW capables de fournir beaucoup d’électricité en peu de temps en hydro-génération (surtout à partir de 10nds, une vitesse de base pour l’IC36). La réserve de 14KWh du parc de batteries lithium alimenté par les panneaux solaires Solbian est toutefois suffisante pour toutes les actions quotidiennes, manœuvres de port incluses. Hormis le prix de cette configuration, le chantier précise qu’elle s’adresse à des utilisateurs soigneux et avertis. Pour notre part, nous avons apprécié la parfaite manœuvrabilité, le couple à bas régime, idéal pour de discrètes entrées de ports encombrés. Les tests d’hydro-génération ont montré la puissance de charge avec une perte de plus d’un nœud, totalement acceptable au vu des vitesse moyennes du bateau (entre 10 et 20nds).

SUR L’EAU : UN CATAMARAN SPORTIF, POLYVALENT ET RASSURANT

Décrire 5 heures de plaisir sur l’eau n’est pas chose si aisée ! L’impétrant bute sur deux écueils ; trop factuelle, trop analytique, l’expérience coupée en tranches paraitra vidée de substance ! Trop sensible, le risque est de perdre le lecteur dans un récit personnel dans lequel il ne peut entrer ! Entre Charybde et Scylla je tente pourtant de tracer notre route. J’ai déjà dit avec quelle aisance l’IC36 manœuvre dans cette version électrique, la puissance, le couple et la vitesse maxi (9nds) sont parfaitement adaptés, j’irai même jusqu’à dire que c’est une source de plaisir tant les commandes d’inverseurs Oceanvolt sont délicates et intuitives ; le slalom de la traversée des passerelles pivotantes du Cannes Festival au milieu de la circulation des bateaux constituant un bon exercice d’appropriation. A l’ouvert de la baie de Cannes, nous envoyons la belle GV North membrane, laissons le mât en auto rotation et déroulons le Code 0. Le tempérament dynamique de l’IC se révèle immédiatement dans ce clapot confus et une brise d’Est de 10nds (nous sommes encore masqués par les iles de Lérins). Lancé, le catamaran stabilise aisément sa vitesse à la hauteur du vent réel, ensuite, bien calé dans le siège de barre, débute la zone de plaisir, la marge de progression, de création du vent apparent, la zone multicoques ! Le bateau est très raide et l’accord dérives profondes, safrans, lignes d’eau est immédiatement sensible, ce contact sensible, ferme et précis avec l’effet directionnel des appendices est une source de plaisir intense. Sans être surtoilé (avec 88m2 pour 3t), la vélocité de ce catamaran est bien réelle, la belle électronique B and G déroule des chiffres qui varient entre 105 et 115/100 d’un réel oscillant qui s’affirmera mieux au large des îles. Le plaisir de pilotage est total et ce magnifique multicoque de seulement 36’ se faufile avec une aisance remarquable dans le chaudron turbulent créé par le vent d’Est qui souffle depuis 3 jours et lève une mer croisée et confuse d’1,5m. Avec un bateau moins agile, la situation serait contrariante, mais à la barre de l’IC, j’éprouve une véritable satisfaction, celle du skieur confirmé dans un champ de bosses recouvert de récente poudreuse ! Ça glisse avec bonheur, la prise en main de la barre carbone est parfaite, les liaisons avec la biellette noire inter-safrans n’offre aucune inertie, les trajectoires sont ultra précises ; tous les éléments (châssis, appendices, gréement carbone, mât carbone rotatif, voiles super raides) contribuent au magnifique résultat de cet instrument affuté. Avec un peu d’attention, la vitesse de 14-15nds peut être maintenue dans les conditions évoquées avec une brise variable de 13-15nds ; la vitesse max aujourd’hui sera de 15,6nds, mais ce n’est qu’un chiffre, il ne reflète pas l’élégance de l’allure moyenne élevée et réellement ludique de cette navigation superbe.

DESCRIPTIF TECHNIQUE

Architectes : Thomas Jonas Janda/Vrtiska-Zak

Concepteur : Jaromir Popek

Constructeur : Independent Cat (République Tchèque)

Longueur : 11m/36ft

Largeur : 6,20m/20,34ft

Hauteur sous nacelle : 80cm/2,63ft

Poids :2,5t/3t selon versions

Plan anti dérive : Dérives sabres

Tirant d’eau : 0,85m (safrans fixes) /2m/ 2,79ft/6,6ft

Hauteur du mât : 15,20m/50ft carbone rotatif (Pauger)

Surface de la GV : 42m2/452sqft

Solent : 18m2/194sqft

Foc : 9m2/97sqft

Code 0 : 46m2/495sqft

Nombre de couchages : 6-8

Eau : 2x200l/44UK gallons

Motorisation : Oceanvolt 2x6KWA

Equipment

Sink, Fridge, Freezer, Board Computer, Compass, GPS, Autopilot, VHF Radio, Radar Reflector, Chartplotter,

Wind Instrument, Depth Instrument, Speed Instrument, AIS, EPIRB, MOB System, Shore Connection, Battery,

Battery Charger, Inverter, Generator, Solar panels, Navigation Lights, Gas Detector, Anchor, Bow Anchor

Capstan, Bilge Pump, Fire Extinguisher, Fire extinguisher system, Life Raft, Water Pressure System, Radio, MP3

Caractéristiques

Modèle / Version IC 36
Chantier / Boatyard INDEPENDENT CAT
Architecte / Architect THOMAS JONAS JANDA VRTISKA-ZAC JAROMIR POPEK
Année de construction / Launching year 2019
Matériaux / Material COMPOSITE SANDWICH MOUSSE EPOXY VERRE CARBONE
Pavillon / Flag CZ
TVA Payée / Paid VAT non
Longueur / LOA 11 m
Largeur / Beam 6,20 m
Tirant d'eau / Draft 0,85/2 m
Poids / Weight 3000 kg
Surface au près / Winward sail surface 60
Système anti-dérive / Keel type 2 dérives sabres
Motorisation / Engines OCEANVOLT 2X6KW