TS 52

TS 52

Le TS52 est probablement le catamaran habitable le plus rapide du marché (à taille comparable!), cet exemplaire parfaitement arbitré au départ par un propriétaire compétent (mât rotatif carbone, poutre avant et poutre de compression carbone) vient d’accomplir un tour du monde sans histoire dont une dernière étape Afrique du sud/Méditerranée en solo! A l’issue d’un refit bien mené par des professionnels sélectionnés (dont une partie de l’équipe du chantier qui l’a construit), il se trouve aujourd’hui dans un état de fraicheur admirable. Peinture neuves, safrans neufs, lignes d’arbres neuves, moteurs (1000h) révisés, nouveau pilote, nouvelle centrale électronique…. Le reste de l’équipement est en parfait état de fonctionnement; inventaire hauturier complet.

Prix : 695 000.00 €

Description

Gréement
Voiles Incidence Hydranet : GV 3 ris 86 m², génois 51 m² sur
emmagasineur (tout ou rien), trinquette 27 m², ORC 15 m², gennaker 94m² et spi assymétrique 155 m²
Galhaubans et bas haubans kevlar (qui viennent d’être remplacés, 100%neufs)
Drisses et écoutes remplacées par des neuves à 80 %
Lazy Bag
Mât carbone rotatif laqué blanc (peinture refaite)
Croix avant carbone + cloison transversale + poutre arrière carbone
Bôme aluminium blanche
Accastillage Gennaker  complet sur emmagasineur
Accastillage Trinquette sur emmagasineur  emmagasineur et étai
volant
Accastillage ORC sur emmagasineur et étai volant
1 winch électrique sur mât pour hisser la GV
4 winches sur le toit du carré et 2 à l’arrière (GV, spi et
gennaker)
Toutes les manœuvres reviennent au carré à l’exception des drisses et
bosses de ris GV  avant
Jeux complets amarres, défenses
2 dérives
2 nouveaux safrans avec nouvelles mèches (renouvelés uniquement parce
qu’il y avait un petit début de corrosion sur les mèches mais qui
n’avaient jamais posé de problèmes, pas plus que l’ancien pilote B&G
très fiable)
2 jupes sur les flotteurs portant la longueur du bateau à 16,10 m
Annexe neuve Hypalon 3D Tender, fond  alu 3,20 avec réservoir
intégré
sur bossoirs avec moteur 2 temps Yamaha 9 CV achetée neuve il y a 15
mois
Ancre 25 kg Spade, émerillon, chaine 10 mm diam.,  75 m, plus en
réserve une ancre Spade neuve alu de 15 kg, et une 3 e ancre
classique
avec 10 m de chaine.
Radeau de survie Plastimo révisé,, Epirb, VHF portable, etc.

Electronique
Téléphone satellite Iridum + ancien téléphone  inmarsat avec antenne
Sailor Inmarsat Fleet Broadband 250
Hi-fi Fusion avec 4 haut-parleurs dont 2 à l’extérieur
Centrale 100 % neuve Raymarine avec 3 écrans AXIOM 7 ‘ +  girouette
LCJ CV7-C-Rm,  VHF, AIS, GPS, radar (tous marque Raymarine)
Ancien GPS/chart plotter B&G Hercules H3000 toujours disponible avec
cartes monde
Nouveau pilote Raymarine sur coque tribord (ancien pilote B&G
toujours opérationnel en back-up sur coque bâbord)

Electricité
Contrôleur de batterie
Panneaux solaires 800 watts sur bimini
Tout l’éclairage sur leds
2 batteries de service de 220 Ah AGM neuves + 2 batteries de
démarrage
80Ah
Prise de quai + chargeur  + rallonge de quai + sélecteur auto de
source 220V, Isolateur galvanique
Convertisseur 1000W + 6 prises 220V
Nouveau frigo neuf basse consommation (+/- 120 l) + ancien frigo +/-
200
litres
Eau chaude et froide

Moteurs et autres équipements
Moteurs Volvo 40 D2-40 4 cylindres avec +/-  1000 heures
Dessalinisateur Spectra 12 V capacité 30 l / h
Douchette de pont eau chaude et froide

Aménagements
4 cabines ( 2 dans chaque flotteur) + une couchette double et une
simple dans le carré
1 WC + 1 douche séparée dans chaque coque
Cuisine équipée avec 2 éviers et cuisinière gaz 4 feux
Nombreux coffres de rangement dans le carré
Grande table à carte avec siège fixe confortable
Coques blanches avec gel-coat renouvelé et décorations bleues refaites

 

EXTRAIT DE L’ESSAI DU TS52′ PARU DANS MULTICOQUES MAG

Architecture : un châssis spécialisé pour la vitesse et le franchissement

Un coup d’œil depuis le ponton suffit pour s’en convaincre, l’engin est bigrement typé sport : francs-bords impressionnants, étraves XXL, nacelle courte et fluide, et surtout une garde au sol superlative. Les entrées d’eau ultra-fines favoriseront une pénétration subtile dans l’eau, les tulipages offrent une progressivité exceptionnelle visant à limiter les résistances hydrodynamiques pendant les surfs. Conjuguée avec la hauteur de bordé, cette géométrie garantit la sécurité d’une spatule efficace et d’un volume anti-enfournement à (presque !) toute épreuve. La conception des sections de flotteur est remarquable, comme en compétition les notions d’œuvres vives/œuvres mortes s’estompent au profit d’une vision dynamique globale. La largeur et le plan de voilure raisonnables limitent la puissance et sont parfaitement en relation avec le programme. La volonté d’obtenir et de supporter des performances moyennes élevées en toutes circonstances sans exiger trop de surface de toile détermine les paramètres du TS 52′ : 16.10m/8.5t armé/20m de mât/135m2 au près!

 

Un gréement épuré moderne

Notre TS52’ d’essai est équipé du mât charbon rotatif auto-raidi, d’une poutre avant aluminium et du bras arrière en composite polyester. Le gréement de côtre avec stockeur de solent/trinquette sur étai textile et voiles Hydranet est une bonne approche de base, la version dotée des poutres carbone (1 transversale, 1 de compression et 1 arrière) avec voiles membranes constituera un pack plus abouti (une centaine de kilos de structure mal placés éliminés !). Si on ajoute la possibilité offerte par le chantier de centrer les moteurs, on imagine la marge de manoeuvre encore disponible.

 

Bienvenue à bord

L’évolution 2011 propose une interprétation plus séduisante de l’aménagement intérieur. Les volumes sont les mêmes bien sûr et restent tout à fait convaincants, mais la nacelle est devenue lumineuse. La peinture de sol granitée est une réussite (l’évacuation directe à la mer par des dalots intérieurs facilite l’entretien et l’égouttage des cirés). Le carré est spacieux et se prolonge de part et d’autre par 2 grandes couchettes doubles/tatamis. L’ergonomie et la lumière des 4 cabines-doubles ont fait l’objet d’un travail important ; les cabinets de toilettes sont spartiates, sans fioritures, bien adaptés à l’usage. Malgré un arbitrage sobre voulu par ses propriétaires, ce modèle est confortable et donne une bonne idée de ce qu’il sera possible de réaliser sur les unités suivantes.

 

Des performances hors du commun

La silhouette athlétique du TS52′ est élégante, la finesse des attaches dissimule une physiologie interne carrément bodybuildée. Le cloisonnage est dense, les renforts nombreux et l’abondance de ces contreventements procure au catamaran une raideur manifeste sous les pieds. La rigueur géométrique de la plateforme facilite la tenue des arcs de gréement, ceci est d’ailleurs parfaitement sensible dès les premiers mètres parcourus. La manœuvre au moteur reste conforme à celle des catas équivalents. Une mention pour l’emplacement des tableaux de commande à l’intérieur, mais comme pour l’électronique en façade de roof, un capotage futé évitera les manipulations intempestives. Sous 1 ris/trinquette nous démarrons au près dans une fin de Tramontane ; le temps de trouver mes marques dans les sièges baquets pivotants, les sillages racontent déjà une histoire inhabituelle ! La brise 15-25 nœuds est oscillante en force comme en direction, mais le rapport de boîte choisi est parfait pour un début. La précision ferme des safrans met en évidence les limites des longues barres franches lamellées collées… leurs homologues carbone indispensables sont à bord, bientôt installées. Même avec des réglages de voiles perfectibles (le TS est en rodage), le cap et la foulée sont immédiatement éloquents : entre 11 et 14 nœuds à 40° de l’apparent ! L’engin ne demande qu’à accélérer en mettant un peu de pression, à 50° il se stabilise à 15-16 nd avec une assiette parfaite et un passage à la vague très souple qui permet de relofer en conservant le bénéfice vitesse. La finesse générale hydro et aéro, comme la force de pénétration, devient palpable. Le ressenti de châssis est assez direct et il faut s’habituer aux mouvements de cisaillements latéraux (effet directionnel des safrans) et longitudinaux (accélérations). Pas une fois, nous ne taperons dans le clapot pourtant bien formé! Au large, la houle gondole l’horizon. Gourmands, nous affalons la trinquette (mousquetons Velcro sur draille textile) et déroulons le solent (tout ou rien). Empannage et descente tribord amure, le vent pétole un peu à la côte et se maintient au large. Nous gardons donc le ris et festonnons gentiment entre 15 et 18 nœuds avec un bateau facile et très stable. Devant nous, bleu et blanc cabossent un panorama plein de promesses ; nous réempannons et plaçons les étraves du TS dans les ornières du plan d’eau. Le vent remonte progressivement pendant la pause déjeuner, les flotteurs commencent à décapeler les vagues les moins pressées tandis que les voûtes allument des traînées de poudre. 17, 19, souvent 20 puis 22, 23 nd, l’animal suit sa piste et oublie la côte pendant cette chevauchée au largue, flanquant la banane à tout l’équipage. L’allure reste confortable, presque sereine. À l’avant, j’admire l’aisance majestueuse des flotteurs tout en me méfiant de leurs puissantes ressources et des poussées verticales. La capacité de franchissement est remarquable, nous n’exploitons pas encore 50% des possibilités! Béar et Creus s’estompent dans l’Ouest, il faut hélas interrompre le festival de la glisse! Loin au large, le retour contre 20 nœuds de NW sera laborieux! Que nenni, la polyvalence du TS s’affirme de manière flagrante et en moins d’1h30, au prés débridé, nous revenons du diable vauvert à 15 nœuds de moyenne (!). L’insolent nous assène une dernière démonstration de force à l’heure de compter les points : sur ce bord délicat et chahuté sous le vent des montagnes Pyrénéennes, nous avions intégré une prévision de dérive et arriverons en fait 15° plus haut que notre habitude de la région ne le laissait supposer !

 

 

CONCLUSION

Le TS52′ est un multicoque à part! Il nage comme un trimaran et possède un équilibre rare. Ses caractéristiques géométriques affirmées lui ouvrent les portes d’une zone de performances inaccessibles aux catamarans de croisière rapide. Poussé dans ses retranchements par des pilotes professionnels il est capable de suivre les multis 50′ de 2ème génération et de débouler à 28 nœuds en continu dans de bonnes conditions de record ou de parcourir 400 miles par jour en océanique! En plaisance, dans les mains d’équipages familiaux aguerris, cette boule de nerfs (dans une sellerie de velours) est parfaitement maîtrisable. Preuve de sa maturité de réalisation et de conception, le TS n’est pas difficile à utiliser et n’a rien d’une bête furieuse imprévisible; ce magnifique multicoque s’adresse à des amateurs éclairés et raisonnables qui sauront utiliser son potentiel en connaissance de cause.

 

Caractéristiques

Modèle / Version TS 52
Chantier / Boatyard XLIGHT CATAMARANS
Architecte / Architect CHRISTOPHE BARREAU
Année de construction / Launching year 2012
Matériaux / Material Sandwich Airex/verre/vinylester renforts carbone
Pavillon / Flag Belge
TVA Payée / Paid VAT leasing en cours (reste 2 ans)
Longueur / LOA 16,10 m
Largeur / Beam 8 m
Tirant d'eau / Draft 1,20/2,80 m
Poids / Weight 9300 en charge kg
Surface au près / Winward sail surface 138
Système anti-dérive / Keel type dérives
Motorisation / Engines 2x39