BOHEME 50′ (VENDU)

BOHEME 50′ (VENDU)

EXCLUSIVITE MULTICOQUES CONSULTING !!!!!!!!!!

Splendide catamaran de grand voyage construit dans les régles de l’art par un trio pro très expérimenté qui est à l’origine de 2 Boheme 46 et d’un 50. Issu d’un dessin de Gérard Danson et David Réard, ce multicoques raide, léger et confortable est aussi une machine rapide à la fiabilité à toutes épreuves. Les performances sont identiques à celles des meilleurs Outremer 50-55′. à voir absolument dans le cadre d’une recherche de catamaran de voyage. Rapport qualité-prix imbattable!

Prix : 365 000.00 €
Weight: 11000 kg

Description

ESSAI PUBLIE EN 2006 DANS MULTICOQUES MAGAZINE  LORS DE LA MISE A L’EAU DU BATEAU

Depuis, Hasta luego a parcouru de nombreux milles en toute séccurité (triangle Atlantique, Amérique du sud, Portugal, Grèce (visible aujourd’hui en Grèce)

 

Histoire et conception architecturale

Les excellentes performances des Bohème 43’ et 47’ durant l’Outremer Cup 2002 incitent Serge (alors propriétaire d’un Catana 42S) à réfléchir à son futur catamaran de voyage, plus grand et plus rapide, bien sûr ! Au retour d’une année sabbatique et deux transats avec GALATEE, il demande à Gérard Danson de dessiner le Bohème 50’ ! La maladie de l’architecte ne lui permet pas de finir la liasse de plans, mais la fabrication est lancée au rythme habituel des trois lascars : à donf !

Malgré une solide expérience dans les domaines-clés de l’organisation et de la construction, le trio décide de faire appel à un homme de l’art pour terminer le travail de Gérard. David Réard (architecte des Bepox) se coulera avec brio dans le projet ; parachevant les calculs de structure, David interprète élégamment la partition incomplète ; il coiffe le châssis d’un joli roof (évoquant la silhouette de l’Outremer 64’), “tire” les lignes générales et signe un superbe dessin à quatre mains.

Les flotteurs sont caractéristiques des proportions de Gérard Danson : tendus, raisonnablement fins, avec une mise en volume très progressive. Les sections arrondies sont harmonieuses et douces jusqu’aux coulées arrières. Modernes et dénués de tout redan de caisse, ces “patins” de croisière devraient à la fois performer et bien supporter l’inévitable chargement des programmes hauturiers. La fluidité du tunnel de nacelle associée à une excellente élévation, au centrage des poids et au déplacement modéré de l’ensemble permettra de progresser avec souplesse dans la mer formée, notamment au près.

Composite bois époxy et construction individuelle : une recette à succès !

Le public non averti a parfois du mal à trouver son chemin dans le dédale d’informations contradictoires sur les matériaux utilisés en plaisance ; à fortiori si l’on intègre une problématique environnementale à la réflexion ! Du point de vue structurel, l’aluminium, les sandwiches de toutes sortes, le monolithique de verre conviennent tous très bien pour la construction de multicoques, mais leur éco bilan est lourd : consommation gigantesque d’énergie pour la production de l’aluminium et du carbone, toxicité des adjuvants de moussage des polyuréthanes et origine 100% fossile de la filière sandwich. Le composite bois époxy ne s’exonère pas d’impact, mais il le limite dans des proportions importantes ! Pour simplifier, un multi c’est 80% de bois et 20% d’époxy verre ! Les nouvelles résines sont moins allergisantes et moins toxiques, la généralisation future de l’eau comme diluant devrait encore optimiser cet aspect des choses. Écologiquement parlant, les bateaux modernes en composite bois époxy peuvent être issus d’essences à développement rapide aux excellentes propriétés mécaniques. Ceci, ajouté à la fonction “piège de carbone” des forêts en phase de croissance, réhabilite durablement le bois, raide, léger et si joli pour la construction d’unités ludiques.

HASTA LUEGO, malgré une largeur et un moment de redressement modéré (30t/m) est solidement échantillonné, son réseau structurel est dense et l’homogénéité du châssis est garantie par de nombreuses cloisons traversantes, des bras-poutres incassables munis de renforts, cloisonnettes et goussets. L’ensemble est mécaniquement lié par des joints congés “stratés” et recouvert d’un tissu de verre de 800g/m2. Certaines zones sensibles, pied de mât, poutres maîtresses avant et arrière sont “bétonnées” de manière appropriée, garantissant un vieillissement harmonieux du catamaran. Afin de parer les risques de collision à haute vitesse, le Bohème 50’ est bâti sur un shape canoë en mousse qui constitue une grande partie des œuvres vives ; recouvert d’une stratification monolithique (5X1200 g/m2 !!!), voilà de quoi tranquilliser les plus inquiets et faire face sereinement aux multiples agressions de la mer et des ports (1200g/m2 sur les bordés).

Qualité de fabrication, finitions parfaites (il est impossible de déceler la nature du matériau par l’extérieur),  pertinence structurelle et vitesse d’exécution : la maturité de ce troisième bateau est évidente, HASTA LUEGO dispose de tous les atouts pour assumer pendant des décennies sa vocation de bourlingueur rapide au long cours.

Une silhouette réussie

Étraves en fil à plomb, flotteurs tendus avec un joli sifflet de jupe, franc-bord modéré intégrant un petit bouchain à la double fonction raidisseur-trompe l’œil, roof zénithal casquette, aucune de ces recettes architecturales ne révolutionne le concept mais leur association et le sens des proportions confère une “belle gueule” au Bohème 50’…Un classique indémodable.

Aménagements et plan de pont : une limousine sportive, confortable et facile

Le plan de circulation du Bohème doit sa fluidité à sa taille bien sûr mais aussi à une stylique et une exécution intelligentes, l’ergonomie est naturelle. Cette remarque s’étend aux aménagements dont le confort dénué d’ostentation met en valeur l’harmonie et la fonctionnalité en se dispensant de toute esbroufe. Un seul poste de barre panoramique, un grand cockpit détente-manœuvre sécurisé par une double rangée de filière et de longues jupes additionnelles occupent l’arrière ; l’accès au pied de mât, au trampoline et au poste de mouillage s’effectue par de vrais passavants boulevards. La lumière et la ventilation se passent de commentaires à bord de ce Bohème…plutôt bourgeois, qui se plait à offrir des volumes surprenants…en les dissimulant au regard extérieur. Salles d’eau très confortables et super cabines Pullman, placards, penderies, stockages abondants et pratiques, la vie à bord sera agréable par tous les temps. Certaines solutions laissent rêveur par leur déclinaison futée. Énergie solaire bien sûr, mais le 220 v est abondant sans groupe électrogène ! Une génératrice industrielle attelée sur un des moteurs et le tour est joué. Le dessalinisateur maison (200l/h composé de pièces custom assemblées par le “patron”) tire également parti de cette implantation.

Essai sur l’eau : une Outremer Cup sinon rien !

L’invitation de Gérard Danson avait permis de faire naviguer les deux Bohème (43’ et 47’) en 2002, l’attitude fair-play de l’équipe Outremer a offert un superbe banc d’essai à HASTA LUEGO accompagné par la FRANCOISE (Bohème 43’). La flotte Outremer présente quelques caractéristiques particulières qui la rendent intéressante et attachante : les équipages composés de clients, de collaborateurs, de propriétaires et leur famille aiment tirer le meilleur de leurs bateaux et ils ont l’expérience ; le niveau relevé et l’ambiance festive (sic) constituent donc une épreuve complète pour marins avertis…La formule connaît le succès et rassemble chaque année 20 à 25 cats de 40’ à 55’ !

La présence d’HASTA LUEGO à La Grande-Motte était assez improbable, la mise à l’eau ayant eu lieu seulement quelques jours auparavant, mais Serge Vicens relève le challenge et convoie avec des aménagements inachevés. Pour la validité du test, la totalité des équipements sont présents à bord afin d’approcher le déplacement en charge. Le mât Sparcraft de 20m est gréé de galhaubans textiles et la grand-voile à corne (en sandwich) compense l’absence de recouvrement du solent auto-vireur (si pratique en équipage réduit). Avec surprise, j’admire la mobilité de ce gros catamaran dans 10 nœuds de vent ; sur la ligne de départ, dans cette configuration de brise légère, nous sommes parfaitement évolutifs et constatons d’entrée de jeu que HASTA LUEGO fait jeu égal avec le premier paquet. Emportés par notre élan (ou une lecture approximative des instructions de course ?) nous dépassons la bouée de dégagement avant d’effectuer un virement au frein à main sur les gravillons du parking et de revenir sur le groupe de tête au terme de deux bords plus appliqués ! Toute honte bue, l’heureuse  conclusion de cette péripétie (nous finirons second de cette manche) est à mettre au crédit de nos superbes voiles et d’un bateau étonnant. L’association solent-GV fonctionne donc parfaitement bien au près dans ce petit médium. Nous faisons route ensuite au bon plein avec WALLY WALOU (l’”épouvantail” de la famille), une bombe de 45’ dotée d’un mât rotatif carbone et d’un équipage (très !) entraîné. Derrière nous, les ténors de la classe 50’-55’ : LOVER D’OZ (ancien CHALEUR FIOUL de Didier Levillain), COSYHE II ou GIROLATA (un 45’ Racing qui aime jouer avec les plus grands), les écarts ne bougeront plus jusqu’aux Saintes Maries de la Mer. Le franchissement de la barre du petit Rhône permet de célébrer l’hymne aux dériveurs et de remonter le fleuve en direction d’un “campement” propice à la brazucade de moules et aux libations amicales. Le lendemain matin, le départ est donné par faible brise : le passage de la ligne est laborieux mais bien anticipé par le comité puisqu’une brise de SW balaye bientôt le plan d’eau ! Nous avons du mal à sortir du paquet de tête et ne pouvons nous dégager que sous genaker ; la descente sur Carnon s’effectue dans un vent adonnant ; devant nous, WALLY WALOU trouve sa vitesse en envoyant le spinnaker…avant de s’éloigner. Malgré l’absence de spi, nous contrôlons le reste de la flotte qui revient par l’arrière et soulagés, virons la bouée pour un dernier run à 12 nœuds dans 15-17 nœuds de vent (sous solent à 80° de l’apparent). Nous finissons second, les plus énervés des 50’-55’ mordant notre sillage !

Conclusion

Le comportement du Bohème 50’ m’a plu, son équilibre de carène impeccable (il est possible de lâcher la barre plusieurs minutes), son allure et sa vivacité remarquables expriment une réussite architecturale. La raideur du châssis, sa précision et le poids maîtrisé témoignent d’une construction soignée. Ce bel instrument de grande croisière dispose d’atouts évidents pour répondre à un cahier des charges rigoureux, il est joli, très habitable et marche bien…Hasta luego, les enfants !

Caractéristiques techniques

Architecte                                 : David Réard

Concepteur                                : Gérard Danson

Constructeur                              : Serge Vicens & friends

Modèle                                     : Bohème 50

Longueur                                  : 14.82 m (ou version jupée à 15.60m)

Largeur                                     : 7.40

Déplacement en charge maxi         : 12,8 t

Moment de redressement             : 30 t/m

Tirant d’eau                              : 0.60-2.60 m

Hauteur du mât                          : 19.20 m

Profil                                       : 10.5 kg/m

GV                                          : 85 m2

Hauteur du mât:                     19,50

Solent                                      : 40 m2

Motorisation                             : 2 X 40 cv Nanni Diesel

Matériau                                    : contreplaqué / époxy / verre sur shape mousse et fonds        monolithiques

 

 

Inventaire de Hasta luego
2 moteur Nanni 50 chevaux 2016 1600 heures
helice tripales varifold
Jeu de voile Hydranet tri radial de 2015.
Comprenant: une grand voile 
                        Un solent
                        Un genaker cote zéro sur enmagasineur
Un spi 160 M2 utilisé 2 fois

Un pilote de barre à roue Raymarine
Un pilote hydraulique secteur de barre Raymarine
Système barre à roue hydraulique 
Et pompe Lecomble et schmidt

Une génératrice 9kva attellée
Un dessal 150/180l/h
Radar 16 miles raymarine
AIS emission/reception 
Radio VHF Fixe + 2 mobiles
Comande pilote mobile Ray marine
Baromètre électronique enregistreur
Horloge et baromètre analogique
Radio lecteur CD avec hp cockpit et carré
Machine a laver 5kg 220v
Eau 2 fois 400l avec 2 pompes à eau une par réservoir
2 salle de bain WC douche évier
3 cabines doubles une cabine simple
1frigo + 1 congel 12 v
I convertisseur 12/220 300w
1 convertisseur 12)220 2000w
Gazinière 3 feu
Un four à gaz

Peinture
Coque allgrip 2019
Pont kiwigrip 2020 ( en chantier)
Antifooling copper coat 2019
Nombreux pare battages
+ Nombreuse pièces de rechange 
Une annexe 3m20 fond alu
Un moteur Suzuki 4 temps injection 2018 20cv
Panneaux solaires 5x95w + 2x160w parc batterie gel 3x200ah + une batterie 70 ah démarrage moteur bâbord
Winchs:
Un winch électrique fredericsen 52 pied de mat + 1 winch fredericsen 44 manuel
Poutre arrière 2 winch 52 fredericsen manuel + 1cabestan lofran 800w

Guindeau lofrans 1500w cde au guindeau+ cde au poste de pilotage
Mouillage
100m de chaîne de 10 galvanisation 2019
Ancre 35kg
+ Mouillage secondaire 50m de chaîne de 10 et 40m de bout et ancre alu 15 kg
+ Une ancre alu 9kg
Divers chaîne inox antivol annexe 
Gaffes simples 3 + une gaffe auto  
Prise de Bouee.
Bouts en spare 
Dyneema de 12 40m
Kevlar de 14 20m
Dyneema de 10 40m
Divers drisse en spare
Une éolienne
Wind Speedo sondeur raymarine
Poste de pilotage + répétiteur table a carte
Gréement révisé par professionnel 2018  tout Ok
Haubants textiles kevlar peigné 20 t.
Etai de 14 avec enrouleur  ronstan
2 bastaques dyneema
Nombreux coinceurs
Dérives relevables

Caractéristiques

Modèle / Version BOHEME 50
Chantier / Boatyard construction individuelle éclairée
Architecte / Architect Gérard Danson/ David Réard
Année de construction / Launching year 2005
Matériaux / Material contreplaqué marine/époxy/verrre
Pavillon / Flag Français
TVA Payée / Paid VAT oui/yes
Longueur / LOA 14,82 m
Largeur / Beam 7,40 m
Tirant d'eau / Draft 1,20 m
Poids / Weight 11000 kg
Surface au près / Winward sail surface 125
Système anti-dérive / Keel type dérives latérales
Motorisation / Engines 2x40hp Nanni Diesel